Gestion Mentale :

DES VALEURS // DES CONCEPTS // DES PRATIQUES

Un petit livre qui fait du bien

Un texte court qui fait du bien en ces temps difficiles.

Ces temps où nous sommes littéralement assaillis et où il est difficile de faire un simple tri entre les rumeurs, les informations, les fake news et ce qui ressort de la « post-vérité », expression hallucinante !  Ce petit livre c'est Le goût du vrai par Étienne Klein. Gallimard, 2020, 55 pages à 3,90€

Mais pourquoi ce billet sur ce site de Gestion mentale ? Tout simplement parce que ce tract nous arme pour l’exercice de l’esprit critique avec le geste de réflexion. Pas moins !

Partons des interventions des experts – je veux parler des véritables experts et non de tous ceux qui ont un avis « éclairé » sur la situation. Nous sommes souvent agacés parce que les avis des experts sont divergents voire contradictoires. Nous attendons des scientifiques une parole qui dise LA vérité. Attente compréhensible, avec toutefois une nuance très sérieuse qu’Étienne Klein nous aide à bien situer.

Nous sommes plongés dans une situation où ce sont les chercheurs qui sont sollicités, des chercheurs qui sont confrontés à un virus inconnu. Or, la recherche scientifique se déploie dans une temporalité longue et dans un contexte où les avis se croisent avant de converger et encore pas toujours.

Ce qu’Étienne Klein nous aide à découvrir c’est que chaque domaine de connaissance obéit à des règles qu’il est bon de connaître, règles qui ont valeur de points de repère : je vous avais dit que le geste de réflexion était présent ! Notre témoin nous dit par exemple que les chercheurs commencent par s’engueuler. Ces « échanges » sont forcément divergents, voire même contradictoires. Et petit à petit, il y aura un consensus dans le meilleur des cas. Remarquons aussi que la recherche n’est jamais le fait d’un scientifique. Pour valider une recherche, il faut plusieurs avis convergents. Il est donc « normal » que, surtout au début d’une recherche, les avis soient divergents. Voilà qui est apaisant et qui nous permet de comprendre et de respecter la démarche.

Cela se résume à une série de points de repère qui définissent bien le domaine. C’est avec ces points de repère que le sens critique peut/doit s’exercer avec des implications comme
- Attention à l’argument d’autorité !
- Parler de ce qu’on connaît vraiment !
- La parole des experts peut être contradictoire.
- La science vit dans une temporalité qui lui est propre.
- Attention à nos besoins de certitudes !
- …

Si nous élargissons le propos, il est essentiel de pas confondre les différents domaines de connaissance. Il y a aussi un grand danger à mettre sur le même pied une conviction, un avis, une opinion, une intuition, une vérité scientifique ou un préjugé.

C’est ce genre de points de repère qui va nous aider à avoir le goût du vrai parce que nous respecterons la démarche interrogée. Étienne Klein envisage ici la recherche scientifique. Nous avons vu fonctionner les rouages politiques qui travaillent sur un autre plan, en devant concilier des paramètres de différentes natures. Nous savons que la démarche historique par exemple obéit, elle, à d’autres règles. Et pour terminer parlons un instant du mentir-vrai de la littérature. Comment sans le mentir-vrai comprendre les romans, les fables, toutes ces grandes figures qui nous parlent de… nous? Quelques mots de La Fontaine :

Je chante les héros dont Ésope est le Père : / Troupe de qui l’Histoire encore que mensongère, /Contient des vérités qui servent de leçons./ Tout parle en mon Ouvrage et même les Poissons/.Ce qu’ils disent s’adresse à tous tant que nous sommes./ Je me sers d’Animaux pour instruire les Hommes. (Je souligne)

Voilà donc quelques remarques pour aiguiser notre esprit critique en sollicitant le geste de réflexion.

Pierre-Paul Delvaux. Le 7 août 2020

 

Ce site Web utilise des cookies pour s'assurer que vous obtenez la meilleure expérience sur notre site Web.